Interview de Philippe Bonningue – ‎Global Director of Sustainable Packaging & Development chez L’ORÉAL

Interview de Philippe Bonningue – ‎Global Director of Sustainable Packaging & Development chez L’ORÉAL

 

  1. Pouvez-vous nous présenter votre fonction et les activités de L’Oréal en quelques mots ?

L’Oréal est le leader mondial de la Beauté, avec plus de 34 marques internationales. Très engagé dans le développement durable et la RSE, L’Oréal a communiqué fin 2013 sur les ambitions de son programme Sharing Beauty With All (SBWA) au travers de 4 domaines : Innover durablement, Produire durablement, Consommer durablement et Partager Notre Croissance. L’ambition du pilier Innover Durablement est que 100% des nouveaux produits aient un profil amélioré quant à leur empreinte environnementale et/ou sociétale d’ici 2020.

Un acteur clef de cette ambition est l’emballage. Le rôle de l’équipe Sustainable Packaging&Development est d’établir la vision et la stratégie d’un ‘Packaging Responsable’ pour les produits L’Oréal (sur les fondations de notre politique d’Eco-design ‘3R’ Respect/Reduce/Replace lancée dès 2007).

En particulier, ce rôle couvre les domaines de définition des leviers packaging activables et sincères, de création et de développement des outils d’aide à la décision nécessaires aux équipes Développement et Packaging sur l’ensemble des zones géographiques, de formation au travers d’un réseau mondial de relais locaux, de suivi des performances globales, et de collaboration avec les instances externes, en totale coopération avec l’ensemble des acteurs du Groupe L’Oréal.

  1. Le Juste Emballage est l’une des préoccupations de L’Oréal et vous avez eu l’occasion, à la réunion annuelle du CNE de présenter l’initiative SPICE. Pourriez-vous nous tracer l’importance de la démarche, les enjeux et tout l’intérêt de cet outil ?

La préservation des ressources et de l’environnement, au-delà de la qualité et de la sécurité de nos produits, est en effet une préoccupation majeure en matière d’emballage.
De sorte à guider les développements de nos produits vers une empreinte environnementale plus faible et des bénéfices sociaux améliorés, L’Oréal a développé une méthodologie, unique en son genre, d’évaluation de l’empreinte environnementale et sociale de ses produits, prenant en compte l’emballage, la formule, la production/distribution, tout au long du cycle de vie du produit ; cette méthodologie est nommée SPOT (Sustainable Product Optimization Tool), et a été déployée mondialement, pour l’ensemble des marques en 2017.

Cette méthodologie SPOT s’appuie sur l’expertise interne du Groupe et a été développée avec l’aide d’experts de renommée internationale, de EY et de Quantis.

Ayant comme ambition, au travers du programme SBWA, de clarifier les informations auprès du consommateur pour des choix de consommation responsables, nous avons vite ressenti le besoin d’uniformiser au maximum les pratiques en termes d’empreinte environnementale du packaging dans le secteur de la Cosmétique, secteur tout particulièrement conscient des enjeux environnementaux.

Nous avons donc décidé de créer, avec Quantis, l’initiative SPICE (Sustainable Packaging Initiative for CosmEtics), permettant à chaque acteur de partager ses propres pratiques et méthodologies (L’Oréal partageant la méthodologie SPOT consacrée au packaging) pour les enrichir, vers une méthodologie commune.

Lancée en Mai 2018, cette initiative, très opérationnelle, réunit à ce jour 19 membres du secteur Cosmétique mondial (metteurs sur le marché et organisations) ; la plateforme web www.Open-SPICE.com a été développée pour que chacun puisse suivre les travaux et réagir.

C’est la première fois qu’une telle initiative voit le jour.

  1. L’Oréal participe activement aux groupes de travail du CNE, qu’en retenez-vous en termes de co-construction des documents et en termes d’intérêts pour L’Oréal ?

Nous n’avons aucun doute quant à la puissance de la collaboration sur les sujets de RSE, au service du consommateur.

Les groupes de travail du CNE sont un excellent levier d’harmonisation, de clarification, de communication, et de guide relatifs au sujet des emballages, tout secteur confondu.

  1. Le CNE a ouvert un groupe de travail sur l’écoconception des produits emballés afin de publier un guide méthodologique en juin 2019 : Pour L’Oréal, avec SPICE, quels sont les thèmes qui doivent être développés dans ce document ?

SPICE a pour objectif d’harmoniser la méthodologie d’empreinte environnementale du packaging, tout au long de sa vie, pour les acteurs de la Cosmétique.

Parmi les challenges, la recyclabilité des objets cosmétiques (sa définition précise), les perturbations des filières de tri (de façon mondiale et en vision), les matériaux de demain, sont des leviers d’eco-design à développer.

  1. Selon vous, quels sont les enjeux sociétaux auxquels l’emballage devra répondre ces prochaines années et qui pourraient faire l’objet d’un groupe de travail au CNE ?

On le voit très nettement, l’emballage et en particulier celui en plastique, fait l’objet d’enjeux et de préoccupations quotidiennes auprès du consommateur, auxquels il faut répondre.

L’économie circulaire vertueuse et sincère (aussi dans sa dimension sociétale), la réduction des déchets, la meilleure connaissance/information des matériaux ‘plus responsables’ (selon les impacts multicritères : CO2, eau, utilisation des terres, biodiversité,  ….) seront des questions majeures des consommateurs de demain.

Et cela devra être fait sans aucun compromis de qualité ou de sécurité, en parfaite adéquation avec l’expérience beauté attendue par le consommateur.

Fermer le menu