Interview de Paul-Emmanuel HUET – Directeur exécutif PEFC

Interview de Paul-Emmanuel HUET – Directeur exécutif PEFC

 

  1. Pouvez-vous nous présenter votre fonction et les activités de PEFC en quelques mots ?

J’ai pris la direction de PEFC France en novembre 2017. PEFC (Programme de Reconnaissance des certifications forestières) est une organisation internationale qui regroupe 49 pays à travers le monde. Notre raison d’être ? Promouvoir la gestion durable des forêts à travers un programme de certification ambitieux par tierce partie indépendante :

a- Nous édictons des règles de gestion durable que les propriétaires forestiers s’engagent à respecter pour faire certifier leurs forêts (aujourd’hui plus d’1/3 des forêts de métropole sont certifiées PEFC).

b- L’ensemble des entreprises intervenant ensuite dans les chaînes d’approvisionnement depuis le matériau brut (arbres issus des forêts) jusqu’aux produits finis (papier et livres dans le secteur graphique, charpentes et menuiseries dans le bâtiment, emballages, etc.) font certifier individuellement leur traçabilité (aujourd’hui ce sont plus de 3 000 entreprises qui sont certifiées)

  1. PEFC a rejoint cette année le CNE en tant qu’adhérent à son 9ème collège (autres entreprises et autres associations) : pourriez-vous nous expliquer ce qui mobilise PEFC à supporter le CNE et ses actions ?

Nous sommes ravis d’intégrer le collège des associations du CNE. En tant que gardien de l’équilibre forestier et garant de la conciliation des rôles environnementaux, sociétaux et économiques de la forêt, nous avons à cœur de fédérer l’ensemble de la filière autour du développement de l’utilisation des produits issus du bois-papier-carton certifié dans la production des emballages. Aujourd’hui, alors que les attentes des citoyens tendent vers une consommation plus durable, le secteur de l’emballage représente un atout clé pour le développement de packaging plus responsables et pour permettre l’évolution de nos modes de consommation.

  1. PEFC a intégré le groupe de travail sur l’éco-conception des produits emballés, quels sont les points positifs que vous retenez de cette expérience d’intelligence collective ? Quels axes d’amélioration éventuels à proposer pour optimiser ces GT ?

Ce rapprochement avec le CNE fait tout à fait sens pour prendre part aux réflexions d’un groupe d’acteur moteur sur la nécessaire évolution des normes de production, de fin de vie de l’emballage et pour intégrer encore davantage l’ensemble de la chaîne des acteurs, du design packaging aux metteurs en marché.

  1. Quels sont les préoccupations majeures des adhérents de PEFC concernant les emballages ? Le CNE peut-il être légitime à documenter certaines de ces préoccupations ?

Les adhérents de PEFC ont tous à cœur de répondre aux attentes des consommateurs. Au travers des entreprises certifiées de la filière forêt-bois-papier, PEFC France couvre un large périmètre de produits liés à « l’emballage » (tonnellerie, caisseries, emballages primaires, emballages secondaires etc…). Il nous parait ainsi important de contribuer aux notes de position du CNE et que celles-ci soient encore plus largement diffusées.

  1. Le CNE est à l’écoute de ses adhérents, comment le CNE peut-il vous apporter encore plus de services ?

Par vocation, le CNE s’inscrit dans une démarche multi-matériaux. Selon le dernier rapport économique du COFEPAC (2017), les emballages papier – carton représentent plus du tiers (39 %) de l’ensemble des emballages produits et le bois 18 %.

Nous sommes certains que cette collaboration avec le CNE nous permettra de sensibiliser davantage les acteurs économiques de la filière qui jouent un rôle majeur dans la préservation de la forêt.

 

Fermer le menu