Interview d’Adrien CALATAYUD – Chef de projet Export chez Business France – Agrotech

Interview d’Adrien CALATAYUD – Chef de projet Export chez Business France – Agrotech

  1. Pouvez-vous nous présenter votre fonction et les activités de Business France en quelques mots ?

Business France est l’opérateur public national au service de l’internationalisation de l’économie française. Il valorise et promeut l’attractivité de l’offre de la France, de ses entreprises et de ses territoires au travers de quatre principales missions :

  • Aider au développement international des entreprises et de leurs exportations (Export),
  • Informer et accompagner les investisseurs étrangers en France (Invest),
  • Promouvoir l’attractivité et l’image économique de la France (ProCom),
  • Gérer et développer le Volontariat International en Entreprises (V.I.E).

La partie Export est divisée en départements sectoriels pour une meilleure connaissance des marchés et des entreprises. Pour ma part, je suis Chef de Projet Export au sein du département AgroTech et référent Emballage pour l’industrie agroalimentaire. Mon travail consiste à accompagner les entreprises de ce secteur de manière individuelle, par de l’information marché, du conseil et de la mise en relation BtoB mais aussi de manière collective avec l’organisation des Pavillons France sur les salons à l’international.

  1. Quelles sont les thématiques (en lien avec l’emballage), qu’étudie Business France et que le CNE pourrait documenter avec ses partenaires ?

Business France et présent dans plus de 70 pays et réalise, pour la plupart de ces pays, des études de marchés ainsi que des études réglementaires dans le secteur des équipements pour l’industrie agroalimentaire. Ce sont des informations concrètes et utiles aux entreprises qui souhaitent s’attaquer à de nouveaux marchés. Aussi nous réalisons tous les ans des panoramas sectoriels visant à donner un aperçu de chaque marché sur des secteurs distincts dont celui du process et de l’emballage agroalimentaire et pour lesquels nous établissons des statistiques d’import et d’export. Nous rencontrons de grandes difficultés pour obtenir des groupes de codes douaniers correspondant aux produits de nos entreprises françaises exportatrices. Le CNE pourrait notamment nous appuyer dans ce référencement de codes douaniers et alimenter nos études d’informations sur l’offre française.

  1. En avant-première, nous pouvons révéler que Business France et le CNE sont partenaires pour l’organisation du concours CNE, Emballé 5.0, pouvez-vous nous expliquer en quoi l’innovation de ce concours est porteur de sens pour vous ?

Une étude a montré que l’adjectif qui caractérise le plus la France vu par les étrangers est la créativité. Il est vrai que l’innovation est l’un des principaux critères différenciateurs de l’offre française sur le plan international, que ce soit dans la connectivité des machines ou bien dans la recyclabilité des produits d’emballage, la France se positionne toujours avec des solutions en moyenne plus innovantes que nos concurrents internationaux. Business France se fait l’écho de cet atout et communique sur l’ensemble de ses Pavillons France sur la campagne de communication « Créative France ». Le concours Emballé 5.0 qui récompense à la fois l’innovation ainsi que l’éco-conception de nouveaux emballages est en tous points intéressant puisqu’il peut potentiellement découvrir de futures pépites de l’export. Le fait que ces projets innovants soient portés par des étudiants représente également un point important pour Business France puisqu’il s’inscrit complétement dans notre travail de développer le nombre de jeunes talents en mission à l’étranger pour le compte d’entreprises françaises. Le secteur de l’emballage utilise déjà cette formule RH très avantageuse mais manque souvent de candidats ayant une connaissance sectorielle. C’est donc une excellente occasion pour Business France d’accueillir, dans ses locaux, des jeunes qualifiés et créatifs dans le domaine des emballages et des entreprises exportatrices.

  1. Business France supporte les entreprises dans leur développement à l’export, l’emballage dans le secteur agro-alimentaire est important, comment voyez-vous le support que le CNE peut apporter à celles-ci ?

En effet l’emballage dans le secteur agroalimentaire est très important notamment pour les aspects de recyclabilité ainsi que de certification d’aptitude au contact alimentaire. Grâce à sa veille d’information et son large réseau de partenaires, le CNE peut accompagner les entreprises du secteur par du support documentaire et faciliter les différentes démarches concernant ces certifications.

  1. Avez-vous des suggestions pour renforcer les activités et ainsi contribuer à la visibilité du CNE ?

Le CNE organise déjà de nombreux évènements riches en innovations et informations auxquels participent tous les plus grands acteurs du secteur. Egalement présent sur les réseaux sociaux le CNE est d’autant plus visible que les actualités postées sont toujours pertinentes. En revanche, grâce à sa connaissance de l’ensemble des acteurs de la filière emballage, le CNE pourrait se rapprocher des différents partenaires pour créer une offre globale intégrée et s’appuyer sur Business France pour porter cette offre française à l’export.

Fermer le menu